Accueil > Les Arts de l'Écoute > Pythagorisme  

 

UN CHAMAN MATHÉMATICIEN

Pythagore a de la chance : il n'a laissé aucun écrit, ce qui permet de lui prêter toutes les merveilles. Créateur du mot philosophie, on lui doit le fameux théorème, le modèle de la gamme occidentale, le modèle de la Musique des Sphères et la place centrale donnée au nombre et à la mesure.

Mi-mathématicien, mi-chaman, la légende raconte qu'en entendant un jour les bruits d'une forge, il eut l'intuition du rapport entre les nombres et les hauteurs de sons. Est-ce en son honneur que l'on nomma étrier, marteau et enclume les trois osselets de l'oreille interne, ou plus simplement parce qu'ils ressemblent effectivement à ces trois objets ? Le réel et le mythe se mêlent aisément, avec Pythagore.

 

LA MUSIQUE DES SPHÈRES

Pythagore calcula les rapports de nombres qui structurent la gamme diatonique (do, ré, mi, fa, sol, la, si, do), y découvrit une coïncidence numérique improbable (7/12), aux résonances symboliques majeures.

 

 

 

 

C'est ainsi qu'il affirma que l'univers est organisé par une musique silencieuse, réglant les rapports harmoniques entre les corps célestes : la Musique des Sphères. Il affirmait aussi que l'ascèse permettait de l'entendre, et il imposait cinq années de silence à ses élèves débutants, afin de leur former l'oreille. Il leur interdisait aussi de le voir en chair et en os (ils entendaient sa voix uniquement derrière un rideau), favorisant au maximum le développement de l'écoute attentive.

Apprendre à entendre, avant de voir, Pythagore était sûr de son fait.

ORPHÉE

Le philosophe semble ici résonner avec le mythe d'Orphée, musicien magicien à qui les dieux des enfers demandèrent de ne pas se retourner pour voir Eurydice. Pythagore doit beaucoup à l'Orphisme, dont l'influence fut contemporaine de son enseignement. Cette nouvelle religion se manifestait sous la forme de groupes de prêtres errants, vêtus de lin blancs, détenteurs d'incantations magiques rapportées de l'autre-monde par leur héros, et transcrites selon les modes de la célèbre harpe.

Le voyage d'Orphée, ouvrant par la musique les portes de l'autre-monde en échangeant son chant contre la vie d'Eurydice, semble d'ailleurs calqué sur le voyage chamanique, chargé de guérir un patient dont l'âme est emprisonnée par les esprits. Inutile de rappeler la célébrité d'Orphée dans l'histoire occidentale. Il est le chaman ancestral qui rôde dans les coulisses de l'opéra, de la poésie, de la littérature, du théâtre, du cinéma. On peut l'imaginer contemplant, sidéré, les aventures spectaculaires de ce peuple d'Occident qui fit de lui, dès le début, une sorte de pré-Christ parmi les païens. Sa persistance symbolique joua aussi largement dans l'ésotérisme, en complicité avec l'hermétisme.

 

 


La lyre
Cette lyre construite à partir d'une carapace de tortue est celle qu'inventa le dieu Hermès pour Apollon, et que ce dernier offrit à Orphée.

 

 


La mort d'Orphée
Orphée tenant sa lyre, tué par les ménades armées de lances.

 

 

D'HIER À AUJOURD'HUI

Avec la Musique des Sphères et le nombre comme principe, Pythagore savait-il qu'il posait les fondements conceptuels du berceau de la culture occidentale ? En tous cas, c'est au son de cette musique céleste (chrétiennement transmuée en "Choeur des Anges") que l'Occident naquit. Le modèle connut un incontestable succès à la Renaissance et au XVII° siècle (Tycho Brahe, Kepler). Sa puissance poétique continue d'inspirer bien des courants de pensées, autant en musique qu'en poésie, ou dans les rituels de la Franc-Maçonnerie. Les anciens tailleurs de pierres construisaient leurs cathédrales à partir des lois de la Harpe céleste - depuis les règles de mesures de l'édifice jusqu'aux symboles ornementaux - comme l'Étoile Flamboyante qui était le signe de ralliement des Pythagoriciens. Quand à la fécondité du concept nombre, l'évolution de la technologie et notre époque de numérisation massive témoignent clairement de sa fécondité, parfois inquiétante.

 


 

español | portugueses | italiano | english | deutsch

 

 

© Dominique Bertrand ~ Tous droits réservés pour tous pays
Site Web conçu et réalisé par